Forum INTERLEV.org


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Collection de Lucien (CH)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Lucien

Lucien
Date d'inscription : 06/04/2010
Localisation : Vevey
Emploi : retraité (à 65 ans)

Collection de Lucien (CH) - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: Collection de Lucien (CH)   Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_minitime1Mer 21 Avr 2010 - 0:01

Bien sûr, à proprement parler, ce n'est pas un modèle réduit d'engin de levage,
mais il est indéniable qu'il fait en quelque sorte partie intégrante de la grue télescopique Liebherr LTM 11200-9.1,
avec laquelle il forme désormais, aux yeux des collectionneurs de modèles de grues, un tout indissociable.

Sa finition est remarquable : Plus on l'examine à la loupe, plus on y découvre de détails inaperçus de prime abord.

Collection de Lucien (CH) - Page 2 20100419dsc04528_--
Marquage du tracteur 8x4 Mercedes Actros 4165 Titan 600ch en livrée Liebherr
(modèle réduit 1:50e WSI #9919 / Nooteboom #338.95.80)

Collection de Lucien (CH) - Page 2 20100419dsc04523_--
Marquage du porte-mât à 7 essieux Nooteboom en livrée Liebherr
(modèle réduit 1:50e WSI #9919 / Nooteboom #338.95.80)
Revenir en haut Aller en bas
geoffreydu59

geoffreydu59
Date d'inscription : 19/02/2010
Localisation : Grande-Synthe (59)
Emploi : Les grues

Collection de Lucien (CH) - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: Collection de Lucien (CH)   Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_minitime1Mer 21 Avr 2010 - 9:38

Quelles finitions exceptionnelles!!!
Revenir en haut Aller en bas
Lucien

Lucien
Date d'inscription : 06/04/2010
Localisation : Vevey
Emploi : retraité (à 65 ans)

Collection de Lucien (CH) - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: Collection de Lucien (CH)   Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_minitime1Ven 23 Avr 2010 - 18:50

Un dolly directionnel à 7 essieux, comment est-ce piloté?

Collection de Lucien (CH) - Page 2 20100419dsc04524_-

Un dolly directionnel à 7 essieux, comment est-ce piloté?

En régime de croisière sur route, c'est le mât télescopique lui-même qui joue le rôle de timon directionnel,
le berceau-tourelle du dolly opérant exactement comme un volant de direction.

Par l'intermédiaire des deux tringles d'arrimage du berceau au mât et du lit douillet de patins en téflon,
tout changement de direction du mât (si petit soit-il) fait pivoter le berceau-tourelle sur lequel il est posé.

En pivotant, le berceau-tourelle agit sur une tringle connectée à l'un des trous d'un levier triangulaire
agissant sur les pistons de deux vérins situés en diagonale derrière le pivot central.

Le mouvement des pistons des vérins module alors dans les vérins les pressions du fluide hydraulique de la servodirection,
ce qui agit directement sur les servocommandes de direction des différents essieux.

Collection de Lucien (CH) - Page 2 20100419dsc04525_--

Selon qu'on recherche une réaction plus nerveuse ou plus molle de la servodirection des essieux,
la tringle du berceau sera connectée plus près (comme sur le modèle réduit) ou plus loin de l'axe de rotation du levier triangulaire.

Une direction plus nerveuse produira un "balayage" plus restreint du dolly dans les virages (virage plus "à la corde");
à l'inverse, une direction plus molle produira un "balayage" plus large du dolly dans les virages (virage plus large, plus extérieur).

Collection de Lucien (CH) - Page 2 20100419dsc04522_-

L'ensemble [orientation du timon -> servodirection -> essieux -> orientation du dolly] constitue une boucle typique de régulation automatique:

Dès que l'axe du mât transporté s'écarte de l'axe du dolly, l'angle résultant (appelé "erreur" en technique d'automatismes)
entraîne une correction proportionnelle (par l'orientation des essieux) jusqu'à l'annulation complète de cette même "erreur"
(dès que l'axe du dolly est à nouveau parallèle à l'axe du mât).

Ça, c'est pour le régime de croisière sur route.

De plus, le dolly est, bien sûr, également équipé de commandes manuelles de l'angle de braquage des roues
pour les manoeuvres délicates à faible vitesse (mais la marche en crabe n'est pas prévue).

Collection de Lucien (CH) - Page 2 20100419dsc04525_-
Revenir en haut Aller en bas
Lucien

Lucien
Date d'inscription : 06/04/2010
Localisation : Vevey
Emploi : retraité (à 65 ans)

Collection de Lucien (CH) - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: Collection de Lucien (CH)   Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_minitime1Jeu 13 Mai 2010 - 0:08

Pour compléter le commentaire du 23 avril «Un dolly directionnel à 7 essieux, comment est-ce piloté? », voici plus de détails sur le fonctionnement du braquage des essieux.

Le dolly est équipé de 6 vérins, tous bien reproduits sur le modèle réduit WSI :
- 2 vérins de timon, bien visibles, placés sur le pont, derrière le pivot central de la tourelle ;
- 4 vérins de braquage, nettement moins visibles, nichés de part et d’autre entre le pont et les essieux, et agissant symétriquement sur les essieux 2 et 6.

Sur l’engin réel, ces vérins sont interconnectés deux par deux en tête-bêche et servent de purs transmetteurs de mouvements.

Le mouvement des pistons des vérins de timon (placés derrière la tourelle) échange leur fluide hydraulique avec les vérins de braquage des essieux directionnels 2 et 6, formant avec leurs cylindrées cumulées des circuits symétriques de vases communicants à volume constant. L’ensemble de ces circuits fonctionnant à volume constant, il suffit simplement de surveiller et compenser les éventuelles pertes de fluide par les joints des vérins. Et du fait que le fluide hydraulique est virtuellement incompressible, il n’y a même pas besoin d’une haute pression.

Nous avons vu que le mât télescopique transporté agit comme timon du dolly directionnel.
Le berceau-support pivotant agit comme un volant de direction, en actionnant, par une tringle, les deux vérins de timon installés derrière le pivot central du dolly.
Ces deux vérins de timon fonctionnent en opposition : lorsque le piston d’un des vérins de timon est poussé, l’autre est tiré.

Le piston du vérin de timon le plus proche de la tourelle est relié au piston de braquage droit de l’essieu 2 (voir photo).
Le piston du vérin de timon le plus éloigné de la tourelle est relié au piston de braquage gauche de l’essieu 6.
Le piston de braquage droit de l’essieu 6 est directement relié au piston de braquage gauche de l’essieu 2, échangeant entre eux-deux leurs volumes de fluide hydraulique, ce qui a pour effet d’assurer la symétrie des braquages respectifs des essieux 2 et 6.
Les essieux 1 et 3 sont liés par tringles à l’essieu 2.
Les essieux 5 et 7 sont liés par tringles à l’essieu 6.
Les essieux 1-2-3-5-6-7 sont ainsi tous liés entre eux ainsi qu’à la tourelle par une cinématique rigide et incompressible, simple, robuste et donc à l'abri des pannes, véritable condensé d'astuces techniques classiques.

Collection de Lucien (CH) - Page 2 20100419dsc04524_---
Lorsque le tracteur tire vers la gauche le mât télescopique transporté, ce dernier fait tourner à gauche son berceau-support, avec la cascade d’effets suivants :
- le piston du vérin de timon le plus proche du pivot central est poussé dans son cylindre, ce qui en chasse le fluide hydraulique dans le vérin de braquage (montré sur la photo) placé à droite du dolly et raccordé à l’essieu 2, ce qui le braque à gauche ;
- l’essieu 2, braqué à gauche, pousse le piston de son autre vérin de braquage à gauche du dolly ce qui en chasse le fluide hydraulique dans le vérin de braquage placé à droite du dolly et connecté à l’essieu 6, ce qui fait braquer à droite l’essieu 6 (faisant virer le dolly à gauche) ;
- l’essieu 6, braqué à droite (pour virage à gauche du dolly), pousse le piston de son vérin de braquage placé à gauche du dolly, ce qui en chasse le fluide hydraulique dans le piston du vérin de timon le plus éloigné du pivot central.

Collection de Lucien (CH) - Page 2 20100419dsc04525_---
Et inversement, lorsque le tracteur tire vers la droite le mât télescopique transporté, ce dernier fait tourner à droite son berceau-support, avec la cascade d’effets suivants :
- le piston du vérin de timon le plus éloigné du pivot central est poussé dans son cylindre, ce qui en chasse le fluide hydraulique dans le vérin de braquage placé à gauche du dolly et agissant sur l’essieu 6 pour le braquer à gauche (faisant virer le dolly à droite) ;
- l’essieu 6, braqué à gauche (pour virage à droite du dolly), pousse le piston de son autre vérin de braquage placé à droite du dolly ce qui en chasse le fluide hydraulique dans le vérin de braquage gauche de l’essieu 2, ce qui le fait braquer à droite.
- l’essieu 2, braqué à droite, pousse le piston de son vérin de braquage placé à droite du dolly, ce qui en chasse le fluide hydraulique dans le piston du vérin de timon le plus proche du pivot central.

On voit que les volumes de fluide hydraulique sont simplement échangés entre les vérins de timon (placés derrière le pivot central) et les vérins de braquage des essieux 2 et 6, formant ainsi un triple réseau de vases communicants à volume constant.
Il n’y a donc pas besoin d’agir sur la pression du fluide, ce dernier étant virtuellement incompressible. Il faut par contre éliminer toute bulle d’air dans les circuits, afin de ne pas introduire dans les circuits d’élément élastique qui pourrait provoquer un flottement des essieux.

De plus, chacun des vérins est différentiel, donc à double effet, c’est-à-dire que son 2e chambrage, de cylindrée un peu inférieure (du fait du volume de la tige de vérin), est également relié au 2e chambrage du vérin correspondant dans le réseau, aidant en le dédoublant en parallèle chacun des circuits décrits ci-dessus.

À partir des essieux 2 et 6, les mouvements proportionnels des 6 essieux directionnels sont commandés non pas hydrauliquement mais simplement mécaniquement, par tringles.
Les tringles sont raccordées d’un essieu à l’autre de sorte que tout braquage de l’essieu 2 entraîne un braquage proportionnel plus important de l’essieu 1 et un braquage moindre de l’essieu 3. De même, un braquage de l’essieu 6 entraîne un braquage plus grand le l’essieu 7 et un braquage moindre de l’essieu 5. Les essieux 5-6-7 agissent ainsi en parfaite symétrie avec les essieux 1-2-3.
L’ensemble des 7 essieux étant rigoureusement symétrique, le 4e essieu, placé juste sur l’axe de symétrie, n’a pas besoin d’être directionnel, puisque sa rectitude convient en permanence à toutes les situations. On pourrait théoriquement se passer du 4e essieu pour une charge plus faible mais, même en ce cas, sa présence n’est pas complètement inutile, car il renforce encore peu ou prou la tenue de route de l'ensemble.

Collection de Lucien (CH) - Page 2 Braquage-porte-mat-ltm11200_129

Comme je l’ai dit, ça, c'est pour le régime de croisière sur route. Mais pour les manoeuvres délicates à faible vitesse, le dolly est, bien sûr, également équipé d’une commande manuelle de l'angle de braquage des roues, qui peut être électronique et sans fil.

La commande manuelle, qui consiste à faire passer, au moyen d’une pompe, un peu de fluide d’un circuit vers l’autre, sert également aux différents réglages d’«offset» de la direction.
Si les volumes de fluide ne sont pas symétriques entre les vérins de timon et les vérins de braquage, le dolly roulera droit néanmoins (puisque sa boucle d’autorégulation automatique le ramènera toujours droit), mais il roulera plus ou moins excentré par rapport au tracteur. Pour corriger l’excentrement, il suffit, par la commande manuelle, de transvaser un peu de fluide hydraulique entre les différents circuits.
Si les volumes d’huile ne sont pas symétriques entre les vérins assurant la symétrie entre essieux 2 et 6, le braquage ne sera pas exactement le même sur les essieux 5-6-7 que sur les essieux 1-2-3, ce qui, en ligne droite, amène alors le dolly à rouler un peu de travers, les essieux 1-2-3 étant légèrement braqués dans une direction et les essieux 5-6-7 légèrement braqués en direction inverse. Pour corriger le défaut, il suffit, par la commande manuelle, de transvaser un peu de fluide hydraulique entre les vérins de symétrie des essieux 2 et 6.

Bien sûr, il serait illusoire de vouloir reproduire des circuits hydrauliques opérationnels sur un modèle au 1:50e, mais les vérins sont bien reproduits et équipés chacun de ses 2 tuyauteries hydrauliques qui forment ensemble un impressionnant faisceau au coeur du modèle réduit. La cinématique à tringlerie mécanique est également remarquablement bien reproduite, ainsi que la suspension de chaque essieu, entièrement montée sur ressorts, faisant de ce modèle réduit, avec son marquage aussi riche que microscopique, un véritable bijou de collection de qualité "musée", qu'on n'a jamais fini d'examiner et de découvrir à la loupe...
Revenir en haut Aller en bas
réminilevage

réminilevage
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Bretagne

Collection de Lucien (CH) - Page 2 Vide
MessageSujet: dolly nooteboom   Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_minitime1Sam 26 Juin 2010 - 23:18

Bonjour lucien
bravo pour tes explications technique et tes photos Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_wink , d'accord avec toi sur la finition remarquable de ce modèle, je viens de l'aquérir très récement.

cependant j'ai certaines intérrogations Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_pale si tu as des réponses...
comment fait t'on pour le transport sans le bras de la grue? le timon fournit ne peut pas etre attelé ni au tracteur ni au dolly Collection de Lucien (CH) - Page 2 828770

j'ai également rencontrer des problèmes pour fixer le bras les axes ne rentrent pas dans les trous
obligé de réajuster au dremel et encore c'est limite mon bras ne tiens qu'avec un axe à l'avant
je suis surpris pour un modele sensé etre compatible avec la grue.
merci d'avance
a+
Revenir en haut Aller en bas
Fabien

Fabien
Date d'inscription : 12/06/2010

Collection de Lucien (CH) - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: Collection de Lucien (CH)   Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_minitime1Dim 27 Juin 2010 - 21:05

réminilevage a écrit:
Bonjour lucien
bravo pour tes explications technique et tes photos Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_wink , d'accord avec toi sur la finition remarquable de ce modèle, je viens de l'aquérir très récement.

cependant j'ai certaines intérrogations Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_pale si tu as des réponses...
comment fait t'on pour le transport sans le bras de la grue? le timon fournit ne peut pas etre attelé ni au tracteur ni au dolly Collection de Lucien (CH) - Page 2 828770

Salut
La réponse se trouve sur le lien suivant
http://www.passion-liebherr.net/phorum2/viewtopic.php?t=2379
Revenir en haut Aller en bas
réminilevage

réminilevage
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Bretagne

Collection de Lucien (CH) - Page 2 Vide
MessageSujet: porte bras ltm11200   Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_minitime1Dim 27 Juin 2010 - 21:17

parfait j'ai ma réponse merci fabien.
a+
Revenir en haut Aller en bas
André

André Admin
Date d'inscription : 20/02/2010
Localisation : FRANCE, le plus beau pays du monde
Emploi : Les grues dans tous leurs états

Collection de Lucien (CH) - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: Collection de Lucien (CH)   Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_minitime1Dim 27 Juin 2010 - 21:37

Pour que tous les copains en profitent (merci fabien ! Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_wink )

Collection de Lucien (CH) - Page 2 Photot10

_________________________________________________
André, Gruophile !
Administrateur du Forum Français du Levage


Pour voir une partie de ma collection : CLIQUEZ ICI
------------------------------------------------------------------------------------------
La grue qui a tout déclenché : Terex AC700 "Jacqueline" de Mediaco Maxilift
Collection de Lucien (CH) - Page 2 Ac700_11
Revenir en haut Aller en bas
Fabien

Fabien
Date d'inscription : 12/06/2010

Collection de Lucien (CH) - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: Collection de Lucien (CH)   Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_minitime1Dim 27 Juin 2010 - 21:47

Et en grand
Homologateur sur www.passion-liebherr.net a écrit:
En complément de l'exposé du fonctionnement de la direction (merci Lucien), et pour ceux qui se posent la question de la traction de l'arrière-train par le tracteur sans la flèche (mât) de la LTM(R) 11200, pour les retours au dépot à vide, par exemple, après demande de renseignements directement auprès du concepteur du principe chez le constructeur (Nooteboom), il s'avère que ce cas n'est pas possible : les deux seuls moyens de diriger la direction de l'arrière-train sont, soit automatiquement par la flèche lorsque celle-ci est en place (voir explication de Lucien plus en avant), soit grace à la commande manuelle radio lorsque celle-ci est opérationnelle (la vitesse doit alors est inférieure à 25 km/h).
En effet, l'utilisateur final (Mammoet) a dédié chaque arrière-train à une grue, et donc, lorsque celle-ci est en utilisation, l'arrière-train reste garé à proximité.
D'autre part, le système de direction n'est pas conçu pour permettre la commande du braquage des essieux 1 à 3 et 5 à 7 (l'essieu 4 étant fixe) par entraînement en rotation (par l'intermédiaire d'une flèche d'attelage) du premier essieu. La barre de traction fournie avec le modèle (et aussi présente sur l'original) permet juste d'assurer le déplacement de l'arrière-train en position (la direction étant alors effectuée avec la radiocommande) et d'assurer un bon positionnement entre les points de fixation de la flèche sur le tracteur et sur l'arrière-train...
Revenir en haut Aller en bas
Lucien

Lucien
Date d'inscription : 06/04/2010
Localisation : Vevey
Emploi : retraité (à 65 ans)

Collection de Lucien (CH) - Page 2 Vide
MessageSujet: Flotte d'accompagnement de la Liebherr LTM 11200-9.1   Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_minitime1Jeu 29 Juil 2010 - 18:33

Flotte d'accompagnement de la grue mobile télescopique Liebherr LTM11200-9.1

Bien sûr, en tant que tels, même accompagnant des grues, les trains routiers n'entrent pas dans dans la catégorie des engins de levage, mais...
s'agissant de trains routiers spécifiques à une grue données (en l'occurrence la grue mobile télescopique Liebherr LTM 11200-9.1),
et portant la même livrée jaune RAL1007 et le même logo 'Liebherr', on ne pouvait pas omettre de signaler les posts suivants:

- Porte-mât Nooteboom pour grue télescopique Liebherr LT 11200 et
- Porte-ballast Nooteboom + tracteur 6x4 Mercedes Titan (aux couleur Liebherr) :
Collection de Lucien (CH) - Page 2 20100706dsc05077_-
Grue mobile télescopique Liebherr LTM11200-9.1 (modèle 1:50e NZG #732) avec sa flotte d'accompagnement Liebherr/Nooteboom :
- dolly directionnel porte-mât à 7 essieux Nooteboom tracté par 8x4 Mercedes Actros Titan '4165'
(modèle réduit 1:50e WSI #9919 / Nooteboom #338.95.80),
- porte-ballast directionnel à 6 essieux Nooteboom tracté par 6x4 Mercedes Actros Titan '3355'
(modèle réduit 1:50e WSI #9986 / Nooteboom #344.00.30),
- Mercedes Sprinter en livrée Liebherr (modèle 1:50e Siku #1935, très jolie miniature avec toutes portes ouvrantes) ;
- spécialistes Liebherr (figurines 1:50e Preiser #68223 portant le logo Liebherr)




Voir aussi le diaporama de mes modèles réduits
ainsi que le diaporama de mes photos d'engins réels



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Collection de Lucien (CH) - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: Collection de Lucien (CH)   Collection de Lucien (CH) - Page 2 Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

Collection de Lucien (CH)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum INTERLEV.org :: MODELES REDUITS :: LES MODELES REDUITS-